Une nuit au Congrès : les Républicains auront tout raflé

LA CAMPAGNE 2016 – Dans le duel qui a opposé Trump à Clinton, la Maison Blanche n’était pas le seul enjeu. Une autre bataille rangée a eu lieu pour élire les membres du Congrès. Au Sénat comme à la Chambre des représentants, le parti Démocrate est mis en échec.  

Tôt dans la nuit, les médias américains ont annoncé que la Chambre des représentants, sans surprise, resterait aux mains de des Républicains. Mais l’essentiel de la bataille s’est jouée pour le renouvellement d’un tiers des membres du Sénat. Loin d’être anodine, l’issue de l’élection sénatoriale est déterminante pour la vie politique américaine des quatre prochaines années. Selon les derniers résultats de l’AP (l’agence Associated Press) c’est acté : le parti Républicain conserve sa majorité.

Le Wisconsin, tournant de l’élection sénatoriale

Le Sénat a acquis la quasi-certitude de conserver sa majorité Républicaine un peu avant 5h30. Sur 34 sièges mis en jeu, 24 concernaient les mandats Républicains. S’il n’en fallait que quatre au parti Démocrate  pour faire basculer la majorité, l’espoir d’une inversion du rapport de forces au Sénat a été balayé par la publication du résultat du Wisconsin à 5h22. Dans cet Etat clé, le Républicain Johnson a conservé son siège avec 51,8%. Le Démocrate Russ Feingold a été mis en échec à 45,4% des voix, sur plus des trois quarts des bulletins dépouillés.  

D’autres résultats sont venus noyer l’espoir Démocrate, qui se portait sur huit Etats-clés en passe de basculer, dont sept tenus par des Républicains. L’Indiana, la Caroline du Nord, la Floride ont affiché un résultat en faveur du GOP (Grand Old Party, le nom officiel du Parti Républicain).  Les Démocrates n’auront pas été plus chanceux dans les autres états : le Missouri, le New Hampshire, la Pennsylvanie, et le Wisconsin.

Marco Rubio, figure montante du parti Républicain, est parvenu à  décrocher le score de 60% en Floride, lui assurant la victoire sur son concurrent démocrate Patrick Muphy. Cette fois-ci, Rubio s’est assuré une réélection lui permettant de prétendre aux plus hauts mandats électoraux. Et pourquoi pas gagner une investiture Républicaine à la prochaine élection présidentielle, en 2020.

La descente aux enfers

Dans l’Indiana, Etat clé âprement disputé, le Républicain Todd Young a également gardé son siège. Le démocrate Evan Bayh, ancien  sénateur (1999-2011), appelé à la rescousse pour battre Young, n’est pas parvenu à remplir sa mission.

A 04h30, le Républicain Burr a été réélu au siège de la Caroline du Nord. A cette heure, à part réaliser un sans faute dans les quatre derniers états gagnables, le Parti Démocrate était perdant. Le Wisconsin est venu, une heure plus tard, éteindre tout espoir.

Dans le New Hampshire, alors que la moitié des bulletins avait  dépouillée, la Républicaine sortante Kelly Ayotte gardait une courte avance vers 6h, en récoltant 49,7% des votes, contre 46,2 % pour Maggie Hassan, la candidate Démocrate. Le Nevada a basculé côté Démocrate vers 6h30. Les prévisions en Pennsylvanie restent très incertains.

Les derniers résultats attendus seront sans effet : le Parti Républicain conserve les deux chambres du Congrès américain.

Youness Rhounna