Rumeurs et hoax : ce que l’Américain moyen peut croire sur les candidats

LA CAMPAGNE 2016 – Le sosie de Clinton qui prend sa place ni vu ni connu, Trump qui soutient une organisation pédophile… Plus que jamais, de fausses informations ont circulé sur les candidats à l’élection présidentielle américaine. A J-1 du vote, retour sur quatre d’entre elles, auxquelles l’Américain moyen pourrait croire.

Mensonges, rumeurs, opinions… Les faits ont eu moins d’incidence que jamais dans le débat durant l’élection présidentielle américaine. Et ce malgré les nombreux fact-checking des médias outre-Atlantique.

Pour résumer le phénomène, un journaliste du New York Times parle d’une ère de « post-vérité ». Selon lui, « peut-être un tiers des Américains croît à d’énormes mensonges ». Entre les piques envoyées à l’adversaire et les rumeurs nées sur le forum Reddit  ou les réseaux sociaux, tour d’horizon des plus gros hoax de la campagne.

1 – Hillary Clinton est gravement malade

1

A en croire certains, la candidate démocrate a de la chance de tenir encore debout. Dommages cérébraux, épilepsie, maladie de Parkinson… La liste de ses afflictions supposées est longue. Pour justifier leurs « diagnostics », les internautes se basent sur les mouvements oculaires de la candidate, les expressions de son visage ou même sa démarche.

« Hillary Clinton – Florilège des symptômes de Parkinson »

Ces rumeurs sont soutenues par le camp Républicain. En septembre 2016, l’ancien maire de New York, Rudolph Giuliani, interrogé par Fox News, encourageait ainsi les électeurs à faire des recherches sur Internet sur la santé de la candidate démocrate.

« Je pense que Hillary est fatiguée… Elle a l’air malade. »
A la suite d’une pneumonie en septembre 2016, Hillary Clinton a dû communiquer sur son état de santé, devenu un enjeu politique. Le 14 septembre, une note rédigée par sa médecin traitante était envoyée aux médias, assurant que la candidate était en « excellente condition mentale« . Le courrier précisait aussi que Hillary Clinton avait souffert d’une otite en janvier 2016.

2 – Donald Trump a posé avec ses parents en tenue du Ku Klux Klan

2

En octobre, de nombreux internautes ont fait circuler sur Twitter une photo de Donald Trump entourés par ses parents, tous deux vêtus de la robe du Ku Klux Klan (KKK), un groupe de suprématistes blancs.

« Tant que Twitter supprime ça, je continue à le reposter ! »

En réalité, l’image n’est qu’un mauvais photo-montage… Le cliché d’origine a été pris en 1992 par la photographe Julie Burstein. Il montre Donald Trump et ses parents, posant en costard et collier de perles.

Pour autant, les liens entre la famille Trump et le Ku Klux Klan sont complexes. En 1927, le père de Donald Trump est arrêté puis relâché après un affrontement entre la police et des membres du KKK, sans que sa participation à l’événement soit prouvée. En février 2016, le candidat républicain refuse de prendre ses distances avec un ancien leader du Klan, qui appelle à voter pour lui. Donald Trump avait alors assuré qu’il « ne connaissait rien » du Ku Klux Klan. Début novembre, le journal officiel du KKK, The Crusaderpublie un article enthousiaste sur la candidature du républicain… sans pour autant appeler ses lecteurs à voter officiellement pour lui.

Lire aussi : Donald Trump et le Ku Klux Klan : un amour à sens unique ?

3  – Hillary Clinton a été remplacée par un sosie

3

Après son « coup de chaud » lors de la cérémonie commémorative du 11-Septembre (en réalité le début de son infection pulmonaire), Hillary Clinton part se reposer quelques heures dans l’appartement de sa fille Chelsea. A peine ressortie, des internautes assurent que la candidate a été remplacée par un sosie. Sous le hashtag #HillaryBodyDouble (#LeSosiedeHillary) ils recensent les soi-disant différences physiques entre la candidate du matin et son sosie de l’après-midi : le menton plus ou moins long, la ligne d’implantation des cheveux différente, le poids, l’âge, etc.

« #LeSosiedeHillary doit avoir un système anti-vieillissement »

L’emballement est nourri par Teresa Barnwell, la sosie officielle d’Hillary Clinton depuis 1993, qui, après avoir démenti sa présence à New-York ce jour-là, laisse planer le doute dans un tweet – supprimé depuis.

« Son sosie a tweeté puis supprimé ce selfie, devant l’appartement de Chelsea »

4 – Donald Trump aurait donné de l’argent à une organisation pédophile

4

En août 2016, un utilisateur de Reddit programme l’apparition automatique d’un commentaire chaque fois que l’expression « feuilles d’impôts » est mentionnée sur le site. Ce message insinue que Donald Trump refuserait de dévoiler ses feuilles d’impôts car il aurait donné de l’argent à l’Association nord-américaine pour l’amour entre les hommes et les jeunes garçons (Nambla), une organisation qui réclame la suppression de l’âge légal minimum pour avoir des rapports sexuels.

En parlant de déclarations de revenus, avez-vous entendu dire que Donald Trump a refusé de les dévoiler parce que Donald Trump a fait un don à la Nambla ? C’est ce que disent toutes les meilleures sources, les sources les plus énormes, et si toutes disent que Donald Trump a fait un don à la Nambla, je vois pourquoi Donald Trump voudrait couvrir ses dons à la Nambla. Je ne prétends pas que Donald Trump donne à la Nambla, mais c’est ce que ces excellentes sources allèguent, que Donald Trump fait effectivement un don à la Nambla.

Qui sont les sources dont parle cet internaute ? Personne. Il explique avoir créé ce message pour se moquer de l’habitude qu’à Donald Trump de raconter n’importe quoi, sans préciser d’où il tient ses informations.

Un modérateur de Reddit qui a participé à l’élaboration du message automatique, « Faiz », raconte au site américain Snopes qu’il n’avait pas prévu l’ampleur qu’a pris la rumeur :

La blague s’est répandue sur Reddit et a commencé à créer de la confusion parmi les gens à tel point que des médias en ont même parlé. Je crois que c’est un succès emblématique de la manière dont Donald Trump répand des mensonges et réussi à convaincre les gens, en leur répétant sans cesse.

Malgré son succès sur Reddit et Twitter, le candidat républicain n’a jamais commenté le hoax… ni dévoilé ses feuilles d’impôts, en partie récupérées par le New York Times.

Mathilde Goupil